Archives de Catégorie: Washington confidential

Washington Confidential 4

 

 

 

 POTUS, FLOTUS 

On ne voit qu’eux à Washington et lorsqu’ils se déplacent, ils éclipsent tout le monde. C’est le couple dont tout le monde parle. Vous ne connaissez pas ? Mais si, réfléchissez un peu. Vous ne voyez vraiment pas ? POTUS: President Of The United States. Ca vous rappelle quelque chose ? FLOTUS: First Lady Of The United States. Cet acronyme, créé à l’époque de FDR, mais qui restait confiné entre les murs de la Maison Blanche, a commencé à faire surface avec Jimmy Carter. Nancy Reagan serait l’inspiratrice de FLOTUS. Il est soudain utilisé par tout le monde pour désigner le couple présidentiel. On en trouve une déclinaison avec SCOTUS pour Supreme Court Of The United States. Le vice président a droit à une appellation spéciale: VEEP (lire: vip). 

glabama_rules

 

Le dernier Joujou d’obama: Le TGV 

Avant son départ pour Trinidad, jeudi matin, le Prez a organisé une réunion à laquelle participait Joe Biden, connu pour son addiction obsessionnelle à l’Amtrack, la SNCF américaine, et aussi très favorable à une relance de l’économie par les Grands Travaux. Les US sont très en retard sur le segment grande vitesse et le Stimulus sera ponctionné à hauteur de $8 milliards sur 2 ans .Cela permettra de créer de très nombreux emplois, en même temps qu’il développera les régions traversées sur son passage. Dix grandes lignes corridors ont été annoncées dont une qui part Chicago. En France, le TGV, qui a plus de 20 ans, roule à 133 miles/h et a un potentiel de vitesse inexploité. Les Japonais roulent à plus de 180 miles. Le  TGV californien que devait construire Alsthom est donc  plus que jamais « up »!

 Condi reporter de  la « guerre » du golf …à Augusta

Sur le papier ça le fait. Les ingrédients sont excellents: L’ancienne Secrétaire d’Etat, Condolezza Rice,  invitée par The Daily Beast à tenir une rubrique golf; Le championnissime Tiger Wood connu de Condy et « suivi » par elle sur les fairways d’Augusta. Augusta , Mecque des links aux US. Des noms de ci de là drivésà notre imagination de joueurs complexés mais ravis d’être « embedded » dans cette virée people…Et patatras. Ce qui est au départ une idée salivante du « Daily Beast » tourne à la camomille fadasse et comme pour le « Soulier de satin »dont un gros méchant disait « heureusement y a pas la paire! », on n’est pas sûr de terminer les 18 trous avec eux. On a même droit à un petit couplet sur une balle ratée de Tiger au 18 dont Condi nous assure que c’est sûr: il la réussira la fois d’après …Dozzzle 

 

Miss Univers visite Guantanamo 

30lede_universe190

Les détenus de Guantanamo ont certainement été touchés par la visite de Miss Univers, Dayana Mendoza, une vénézuelienne, accompagnée de Miss USA. La visite de la reine de beauté, escortée de militaires manifestement ravis de cette rencontre, serait passée inaperçue sans la perspicacité d’une reporter du Miami Herald, Carol Rosenberg qui a mis des photos sur le site de son journal. La visite était organisée par USO/Armed Forces Entertainment Tour, l’organisation de soutien au moral des troupes qui avait envoyé Marilyn Monroe distraire les G.I.s en Asie, ou le comédien Bob Hope au Vietnam. Miss Mendoza a aggravé son cas en publiant un récit de sa visite à Guantanamo sur son blog (enlevé depuis). On pouvait y lire: « Nous avons également rencontré les chiens militaires. Ils ont fait une très belle démonstration pour nous. » Pas de démonstration d’interrogatoire, par hasard ? « Nous avons vu le camp des détenus, les douches, comment ils se distaient avec des films, des classes d’art, des livres. »  Mais cette visite pour le moins anachronique d’une Miss Univers dans le camp où sont détenus les « ennemis combattants » viole la Convention de Genève qui interdit que « l’on expose les prisonniers à la curiosité publique ». Le commandant du camp, lui, n’a rien vu d’anormal dans cette incursion de la bimbo, affirmant: « Nous continuerons à inviter des célébrités malgré la controverse ». Il a intérêt à faire vite. Le camp doit être fermé dans moins d’un an. 

 

Les PDG des sociétés émettrices de cartes de crédit convoqués à la Maison Blanche 

Discrètement, les responsables des 14 principaux établissements financiers spécialisés dans les cartes de crédit ont été convoqués à la Maison Blanche. Depuis des mois, la crainte est que de la même manière que les familles se retrouvent dans l’incapacité de payer leur crédit immobilier, des millions de foyers ne puissent pas rembourser les sommes qu’ils doivent aux établissements financiers, aggravant ainsi la crise. La Maison Blanche veut réglementer les pratiques des diffuseurs de cartes de crédit qui poussent les Américains à acquérir de nouvelles cartes et chargent des intérêts prohibitifs. De nouvelles règles ont été introduites par le Congrès, mais elles n’entreront pas en effet avant juillet 2010. Ces derniers mois, certaines cartes ont augmenté le taux du crédit de clients dont le profil est considéré comme « à risque ».  

Le Sarkozisme du jour 

« Obama a un esprit très subtil, très intelligent, et il est très charismatique. Mais il a été élu il y a deux mois et il n’a jamais dirigé un ministère de sa vie. Sur beaucoup de sujets il n’a pas de position. Il ne fonctionne pas toujours à un niveau opérationnel et efficace. »  Il est vrai que Sarkozy est un admirateur d’un grand homme d’Etat à sa mesure: Silvio Berlusconi. 


Publicités

Washington Confidential 3

Les bras « nus » de Joe Biden06biden-pitch480

Pendant la tournée européenne des Obama, Joe Biden, s’est lâché. Nouvelle victime du syndrome « bras nus » de Michelle O. ? Samedi 4 avril, lors du match d’ouverture de la saison de base ball: Orioles de Baltimore contre Yankees de New York, il a réussi son pitch et montré ses avant-bras. Vivement le match retour qu’on aperçoive  ses épaules…

A la M.B., même les petits légumes sont des stars

Le 18 et le 19 avril, si vous ne savez pas quoi faire, levez vous tôt et courez prendre un ticket pour visiter gratuitement les jardins de la Maison Blanche. Mais n’oubliez pas vos jumelles. Le nouveau potager creusé avec l’aide de Michelle O. sera visible du trajet général. On ne le visitera pas: il faut laisser les 55 variétés de légumes, herbes et fruits retrouver le calme perdu depuis que la First a fait exploser le gazon de la Pelouse Sud pour installer son garde manger!

« Ne me faites pas honte devant tout le pays ! »

En ces termes,sur la chaîne de sport ESPN, Barack Obama avait prié les Tar Heels(Talons de goudron)de Caroline du Nord, finalistes du championnat universitaire de basket, de remporter la victoire contre les Spartans du Michigan. Et de faire mieux qu’en 2008 où ils l’avaient laissée échapper alors qu’ils étaient déjà ses favoris. Le Prez a visionné la cassette sur Air Force One en rentrant à Washington.

Tyler Hansbrough Tar Heels North Carolina ovationné le 6 avril

Tyler Hansbrough Tar Heels North Carolina ovationné le 6 avril

 

Pas de pitié pour Larry

 A Washington, où son retour à la M.B. est très mal vécu, la presse ne manque pas une occasion d’enfoncer Larry Summers, ancien Secrétaire d’Etat au Trésor de Bill Clinton et aujourd’hui Conseiller Spécial d’Obama pour les finances. Elle émaille ses éditions de sarcasmes chiffrés qui font mauvais genre au moment où le Prez parle moralité aux banquiers. Ainsi, pour entrer dans le  Hedge Fund  D.E Shaw ( qui gère $ 30 milliards), il avait dû passer les tests de maths comme un candidat lambda. Pour un ancien Président de Harvard,ancien Secrétaire d’Etat,c’est limite humiliant! Mais le revenu à la clé valait, pour Larry, l’examen: il a touché plus de $ 5millions.

 

Bob Dylan sur Barack 

On savait que Bob Dylan était un artiste de génie. Il en donne une démonstration dans le London Times. Dylan parle de Barack Obama comme peu de gens avant lui.  Il évoque d’abord son père, « Bantou, Maisai, héritage griot, issu d’une ethnie de voleurs de bétail, tueurs de lion. Il est si incongru que ces deux êtres (Note: la mère de Barack, qui se levait à 4 heures du matin pour enseigner au jeune garçon avant qu’il ne parte à l’école, lorsqu’ils habitaient l’Indonésie) se rencontrent et tombent amoureux. » Mais ensuite, Dylan parle de l’autobiographie d’Obama, Dreams of My Father. « Son style d’écriture vous frappe à plusieurs niveaux. Il vous fait penser et ressentir en même temps, ce qui est rare. Il dit des choses profondément provocantes. Dans un musée, il regarde dans un bocal une tête qui a été réduite et il se demande si les gens autour de lui se demandent s’ils regardent quelqu’un qui est peut-être leur ancêtre (…). En lisant ce livre, vous comprenez que (Barack) aurait pu faire ce qu’il voulait de sa vie. Vous comprenez que c’est la politique qui est venue à lui. Elle était là pour être conquise. » 


Le premier appel de la journée 

A 6 heures, chaque matin depuis 17 ans, la journée commence par une conversation au téléphone entre quatre des hommes les plus influents et les mieux connectés de la politique américaine. James Carville, consultant politique et ex-stratège de la campagne victorieuse de Bill Clinton, appelle Rahm Emanuel, le secrétaire général de la Maison Blanche. Emanuel appelle ensuite George Stephanopoulos, Chief Washington correspondent pour la chaîne ABC. Un peu plus tard _ il est moins matinal _ Paul Begala, lui aussi consultant politique et spécialiste des sondage, collaborateur de CNN, se joint à la conversation. Depuis 17 ans que dure ce rituel, il n’a jamais été interrompu.  Les quatre hommes parlent de tout. « Il n’y a peut-être que le sujet des pompes funèbres que nous n’avons pas abordé, » a confié récemment un de ces hommes. 

La guerre des fried chickens 

Va-t-on se battre pour Obama ? Deux restaurants new yorkais de poulet au barbecue, l’un à Harlem, l’autre à Brooklyn, se disputent le droit d’utiliser le nom du nouveau président. Comme d’autres, qui essaient de capitaliser sur la popularité de Barack Obama, les deux Obama Fried Chickens  revendiquent l’antériorité de l’idée. Les habitants deux quartiers n’ont pas du tout apprécié le changement de nom, estimant que c’était un manque de respect envers le président. Le quartier compte déjà un Obama Beauty Supply, boutique de produits de beauté, et une bière préparée à Brooklyn, baptisée Hop Obama. Aux dernières nouvelles, le propriétaire du fast food d’Harlem l’a rebaptisé Bam Fried Chicken. Celui de Brooklyn refuse de changer de nom. 

Les vacances de Monsieur Obama 

Même s’il n’est entré en fonction qu’il y a quelques mois, le nouveau président pense déjà aux vacances avec sa famille. La rumeur affirme que les Obama passeront leur été à Oak Bluffs, sur l’île de Martha’s Vineyard, un endroit idéal pour sa beauté, mais aussi pour la densité de gens de pouvoir au mètre carré (justement là où Nicolas Sarkozy aurait dû aller, l’été dernier, plutôt que dans le New Hampshire, un désert absolu). A suivre.

Washington Confidential 2

La main de Michelle dans…

…le dos de la Reine. Le Huffington Post est déchaîné et a ouvert toutes ses colonnes aux textes et photos sur le sujet. Comme il a ouvert la polémique sur la tenue « trop décontractée » mais très « crise » de la First. Une journaliste proposait même de revenir à l’esprit de Jackie Kennedy!  Mais pour finir le Huffington s’agace de voir que les seuls sujets sur Michelle Obama sont consacrés à ses tenues et pas à sa personnalité et à ce qu’elle fait. Encore heureux qu’on s’intéresse aux fringues! 

 

Scandale « drogue » à la vice présidence ?

Le Washington Post a reçu une cassette video prétendant montrer Ashley Biden, fille du vice président, sniffant avec une paille rouge, filmée consentante par un « ami ». Thomas Dunlap, l’avocat de l' »ami » a commencé par demander 2 millions, puis 400.000 $ pour le document de 43 minutes. Le W.P. en a vu d’autres et a refusé de l’exploiter. L’avocat a lâché son client devant la somme d’incertitudes que révélait le dossier au fur et à mesure qui a fini par se dégonfler.. Mais ça s’est su dans la capitale et c’est sans doute un « warning » amical. Ashley Biden est travailleur social dans une association de Washington.

Al Franken presque  Sénateur

Si son élection de Sénateur du Minnesota  est enfin confirmée, c’est une gloire nationale des media qui entre dans la vie politique américaine. Son émission (Saturday night Live) fait une audience record et fait rire l’Amérique surtout démocrate. Aucun équivalent en France. La notoriété de Drucker? L’esprit corrosif  et généreuxde Coluche?  C’est l’anti Rush Limbaugh. Et si ça marche il ne manquera plus qu’une voix au Sénat pour empêcher les obstructions parlementaires. La procédure « filibuster » qui permet , en se relayant pendant des jours entiers, de freiner l’avancement du travail parlementaire, serait déjouée. Pour l’enrayer il faut un groupe de 60 votants démocrates. Avec Al Franken, cela ferait 59 et il n’en manquerait plus qu’ un…

2 millions $ , c’est donné

 David Axelrod,conseiller spécial de Barack Obama à la M.B. et artificier de sa campagne présidentielle, vient de rendre public le montant de la vente de son cabinet de conseil politique AKP&D. En veine de confidences, il a révélé que les honoraires perçus pour la campagne présidentielle s’élevaient à 2,5 millions $ et son salaire pour 2008: 897.000$. 

Strasbourg Confidential

Carla disait se réserver pour l’OTAN à Strasbourg et son absence au dîner des « femmes » de Londres a fait « mauvais » genre. Cela rappelait curieusement l’absence de Cécilia Sarkozy (précédente Madame Sakozy) au dîner du sommet allemand de 2007. Elle a fini par  accueillir  Michelle Obama et on a pu remarquer qu’elles avaient un petit détail en commun:  chacune portait la cravate pour fermer le corsage de sa tenue. Chou, non?

Washington Confidential

Michelle Obama n’est pas enceinte

Comme la rumeur courait dans Washington. La First, dans un grand éclat de rire l’a confirmé à Oprah Winfrey, dans une longue interview à O Magazine d’avril. Ouf!

La marijuana pour sortir de la crise?

C’est la question arrivée en tête sur internet pour la première Conférence aux Américains organisée à la Maison Blanche par Barack Obama le jeudi 26 mars. La Maison Blanche avait fait remonter 100.000 questions , sélectionné les plus pointues et le Prez a répondu en direct devant un panel d’Américains invités dans l’East Room. En fait seulement 64.000 spectateurs ont regardé le show. Et une étrange impression de « déjà entendu ». A une question sur l’industrie automobile américaine , Obama  a annoncé des réponses pour dans trois jours. Décevant. Seule, la question du commerce de la marijuana pour créer du « traffic »!  et des taxes a provoqué des rires et un NO définitif du Président. A suivre.

 

Tim Geithner n’en rate pas une

Wall Street venait de reprendre des couleurs (500 points en une séance) et Tim aussi, quand il s’est dit » ouvert » à une proposition du Gouverneur de la Banque de Chine  consistant à créer « une super monnaie » au dessus de tout le monde et donc du dollar! Il a dû vouloir faire poli et éviter une perte de face à son créancier principal. Le Prez n’a pas traîné pour confirmer  qu’il n’y avait qu’une monnaie le Dollar…

Le Prez s’est fait pincer

En surutilisation de prompteurs latéraux. Cela commence à faire trop. Pour un garçon dont l’aisance à l’oral semble plutôt bien installée, il va falloir trouver autre chose dare dare.