Un Nouvel Accro du Blackberry à la M.B.

Chief Information Officer. Dans les entreprises, ce poste désigne celui/celle qui est en charge de toute la partie informatique/réseaux. Après avoir mené la première campagne présidentielle dans laquelle Internet a joué un rôle déterminant, et pas seulement pour lever des fonds, le Président Obama vient de nommer un chief information officer à la Maison Blanche, le premier responsable de ce secteur depuis George Washington. Vivek Kundra, 34 ans, qui occupait ce poste jusqu’à présent pour le District of Columbia, la juridiction administrative dont dépend la Maison Blanche, a été choisi par Barack Obama pour remplir ce poste à ses côtés. 

La Maison Blanche a expliqué que Kundra serait chargé de pousser le développement des technologies de pointe. Dans sa première conférence de presse dans son nouveau costume, Kundra a affirmé qu’un de ses buts était de rendre accessible au public un très grand nombre de documents. 

Vivek Kundra est une illustration de la nouvelle Maison Blanche. Né en Inde, il a grandi en Tanzanie avant de s’installer avec sa famille dans le Maryland, Etat proche de la capitale fédérale. Ce titluaire d’un Master’s en technologie des sciences de l’information a été désigné par le magazine InfoWorld comme l’une des 25 stars de ce domaine. Parmi les innovations du nouveau tsar de l’informatique à la Maison Blanche lorsqu’il travaillait pour le maire de Washington: la mise sur YouTube des appels d’offres pour les contrats municipaux, l’utilisation de Twitter pour les employés municipaux, et la possibilité de renouveler son permis de conduire sur Facebook. Le site de son ancien bureau propose une « place publique numérique » grâce à laquelle les résidents peuvent avoir accès à toutes sortes d’informations sur la délinquance, aussi bien que le tourisme ou les places de parking. Une semaine par an, il visite les centres de recherche des grandes entreprises informatiques telles que Google, Apple ou Cisco

En octobre dernier, Vivek Kundra a lancé un concours baptisé « Apps for Democracy » (traduire: « logiciels pour la démocratie ») par lequel des citoyens soumettaient des idées pour améliorer la démocratie locale. Quarante sept personnes ont soumis des programmes. Le concours, a expliqué Kundra, a coûté $50.000 à la municipalité, mais lui a fait économiser environ $2.6 million en contrats avec des développeurs de logiciels. Un talent que le nouveau CIO devra également apporter à la Maison Blanche, soucieuse d’économiser les deniers publics en ces périodes de disette. D’ailleurs, dans un portrait que lui a consacré le Washington Post avant sa nomination, Kim Hart raconte comment Vivek Kundra traite chaque projet gouvernemental comme un manager de portfolios d’investissement, abandonnant _ ou « vendant » _ ce qui ne marche pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s