Devine Qui Vient Dîner A La Maison Blanche

L’étude des invités de la Maison Blanche est aussi instructive que l’analyse que font les sinologues des compte-rendus du congrès du parti communiste chinois, ou que l’observation _ ante chute du Mure _ des dignitaires qui figuraient sur la photo du défilé du 1er Mai sur la Place Rouge. 

A l’époque des Kennedy, sous l’impulsion de Jackie, une soirée pouvait réunir André Malraux, le violoncelliste Pablo Casals et un grand écrivain. Sous Nixon, pas grand monde, sauf son ami Bebe Rebozzo et la garde de fer des Haldeman, Erlichman et autres Ziegler. Reagan aimait retrouver Hollywood, à commencer par Frank Sinatra, même si celui-ci avait commencé avec les Kennedy.  Bill Clinton invitait carrément certains gros financiers de ses campagnes à dormir dans la Lincoln bedroom.  Le mogul David Geffen, co-fondateur des studios DreamWorks avec Steven Spielberg et Jeffrey Katzenberg, y a ainsi passé quelques nuits.

25obama-wonderLes Obama, comme leurs prédécesseurs, commencent à imposer leur patte. Il y a quelques jours,  Stevie Wonder, dont l’une des chansons, « Signed, Sealed and Delivered« ,  était l’hymne de campagne de Barack Obama, est venu chanter pendant une heure devant 150 invités: éducateurs, étudiants, businessmen. Depuis son arrivée à la Maison Blanche, les Obama ouvrent grands les portes de la résidence présidentielle. « La maison que nous allons occuper à Washington, » aimait parfois dire Obama dans ses discours de campagne, « nous l’empruntons seulement. C’est la maison du peuple américain. » 

Les Obama utilisent la Maison Blanche, « la plus grande scène du monde, » selon Sig Rogich, ex-conseiller de Ronald Reagan, pour faire passer des messages, imprimer leur marque sur la nouvelle administration. Et pas seulement en installant une piste de danse pour que les maires invités lors de la soirée avec Earth, Wind and Fire puissent danser — encore que cela créé beaucoup de good will auprès des élus.  Une invitation des gouverneurs à la Maison Blanche peut mettre de l’huile dans les rouages lorsqu’ils s’agira de mettre en place le plan de stimulus économique. Arnold Schwartzenegger, le gouverneur de Californie, placé à la droite de Michelle Obama lors d’un dîner, permet d’amasser du « capital politique » qui pourra s’avérer utile plus tard. 

Le message politique, c’est aussi, comme les Obama l’ont expliqué, d’inviter à la Maison Blanche des gens dont les chemins ne se croisent pas habituellement. Lors du dîner pour les gouverneurs, Michelle Obama a fait visiter les cuisines de la résidence présidentielle à des élèves d’une école hôtelière et les a présentés au chef de la Maison Blanche. Lors d’une soirée du Black History Month, le mois consacré à la mise en valeur de l’histoire des noirs Américains, les Obama ont demandé au majordome de la Maison Blanche, l’Amiral Stephen Rochon, le premier noir Américain à tenir ce poste, à venir parler aux adolescents.  

Comme disent les Américains, une soirée à la Maison Blanche « is the hottest ticket in town ». Traduction: Trop cool.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s