Mr.O. Supporter en Chef des Chicago Bulls

44th-jersey

Il l’a finalement eu, son maillot aux couleurs des Chicago Bulls, son équipe favorite !  Jeudi 26 février, Barack a reçu à la Maison Blanche toute l’équipe de basketball de sa ville, avant  son match contre les Wizards de Washington, ce vendredi soir. Trente six géants dans la Blue Room de la Maison Blanche. Même David Axelrod, le conseiller politique d’Obama, est venu voir l’équipe avec laquelle Michael Jordan a décroché six titres de la NBA. Les Bulls sont maintenant l’équipe de Joakim Noah, le Numéro 07. Mieux: maintenant qu’il a le maillot, le Prez va même assister au match. 

D’habitude, la Maison Blanche reçoit les vainqueurs de championnats ou de médailles d’or. Rien de tel pour les Bulls, qui sont loin de l’époque triomphante de Michael Jordan (ils ont remporté 26 matches, mais en ont perdu 32). Mais le président, qui songe à ajouter un court de basketball à la Maison Blanche, après la piscine que FDR avait installée, et le court de tennis de Jimmy Carter, est un fou de ce sport qu’il pratique presque quotidiennement. 

Son prédécesseur, W., qui avait été l’un des propriétaires de l’équipe de baseball des Texas Rangers, était affligé d’une curieuse pathologie. Selon un décompte tenu par le Los Angeles Times, en 2007, pas moins de 1.000 athlètes avaient été invités à la Maison Blanche. « Si vous pouvez frapper une balle, conduire ou bien pédaler mieux que quiconque, » écrit le L.A. Times, « vous avez sans doute été invité à la Maison Blanche et avez eu votre photo prise avec le président. » Jusqu’à des champions de pêche à la ligne et des joueurs de bowling qui se sont ainsi retrouvé à la présidence. 

La pratique d’inviter des champions à la Maison Blanche remonte à Teddy Roosevelt. En 1902, il avait invité les joueurs de football de l’équipe de Carlisle Indian School, des Américains-Indiens. Depuis, les présidents connaissent le pouvoir des athlètes pour leur donner une image populaire. Richard Nixon qui avait été photographié en costume-cravate sur une plage, photo devenue légendaire, avait contrebalancé cette image rigide par sa passion bien connue du football américain dont il était un grand connaisseur.  Les journalistes politiques étaient même stupéfaits de le voir en discussion animée avec Hunter Thompson, le père du « gonzo journalism », lui aussi accro au sport, pourtant pas exactement le genre de personnages de l’entourage du 37è président. Le sport a toujours joué un rôle important à Washington. La loge de l’ancien propriétaire de l’équipe de football des Washington Redskins, Jack Kent Cooke, était l’un des lieux où, les dimanches de match, les hommes de pouvoir se retrouvaient. 

Obama, a été invité par le coach des Washington Wizards, a concevoir une phase de jeu pour l’équipe de la capitale. Obama a décliné: bien que désormais résident de Washington, il est l’homme d’une seule équipe. Il ne voudrait pas faire marquer contre son camp.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s